Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous appelons toutes celles et ceux qui sont attachés aux libertés d’expression et de manifestation,

tous ceux qui soutiennent les actions

pour une société plus juste et plus humaine,

à venir manifester à LYON

LE JEUDI 17 JANVIER 2013

 

DEVANT LE TRIBUNAL DE LYON

23 Quai Romain Rolland – Lyon 5ème

 

 

 

Le jeudi 17 janvier 2013 à 9 heures, 5 militants syndicaux (Pascal CLAUSEL, Max CUAZ et Alain GOUBET de la CGT -  Bernard MARCON et Freddy MAZUER de Solidaires) et un journaliste sont convoqués en Appel au Tribunal de LYON. 

On leur reproche d’avoir le 2 novembre 2010, dans le cadre des actions contre le projet de réforme des retraites « troublé ou entravé la circulation des trains » faits réprimés par l’article 21 de la loi du 15 juillet 1845 ! 

Le jeudi 15 septembre 2011 et le jeudi 27 janvier 2012, ils ont été relaxés par deux fois tellement les accusations portées étaient ridicules.  

Mais la SNCF s’est pourvue en cassation qui a cassé le dernier jugement d’Appel et nos 6 accusés se retrouvent à nouveau, plus de 2 ans après les faits, devant le Tribunal de LYON comme des délinquants. La SNCF leur réclame plus de 46 000 € de préjudice, alors que les retards des trains, les trains supprimés, la disparition de fret sont la conséquence de leur politique de casse qui ne donne pas les moyens humains et financiers aux cheminots pour fonctionner dans des conditions satisfaisantes pour un service public de qualité. 

Patronat et gouvernement tiennent absolument à poursuivre la répression syndicale pour étouffer tout mouvement de contestation dans ce pays, afin de continuer leur politique d’austérité. 

Nous assistons au développement de la criminalisation de l’action syndicale comme cela a été le cas avec l’entreprise CAMIVA sur Chambéry, alors que ce gouvernement aurait pu prendre une loi d’amnistie pour les militants syndicaux et renforcer les droits des organisations syndicales. Les salariés qui ont voulu le changement doivent retrouver la pleine liberté d’agir pour leurs droits. 

Licencier les salariés, précariser le monde du travail ne leur suffit pas, ils veulent également faire condamner des syndicalistes pacifistes. 

Ils veulent nous faire taire, nous empêcher de nous rassembler et de manifester. Les syndicalistes, assumant les responsabilités confiées par les salariés, sont en première ligne des actions.  

Les pouvoirs publics ne s’y trompent pas et tentent, à travers eux de briser toute résistance.

Il est inadmissible que des militants se retrouvent en correctionnelle pour avoir voulu défendre leurs idées.

Tag(s) : #Rendez-vous

Partager cet article

Repost 0