Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à la grève de 43 jours de juin et juillet 2011, la société SAMADA, filiale du groupe Monoprix détenue par les Galeries Lafayette et Casino, se débarrasse des salariés ex-grévistes en usant de sa position d’employeur. La méthode utilisée est la terreur, l’intimidation, les pressions.

Après une surveillance permanente, un salarié ex-gréviste, a craqué et a accepté une rupture conventionnelle au mois d’août 2011.
Après la mise à pied à titre conservatoire le 11 octobre 2011 d’un salarié ex-gréviste, la direction a reconnue ensuite qu’il n’y avait pas matière à le sanctionner.
Après le malaise de la déléguée syndicale dû à des pressions qui a nécessité l’intervention des pompiers le 9 novembre 2011 et un arrêt de travail avec une ITT 10 jours.
Après des arrêts de travail de plusieurs salariés, ex-grévistes, dû à ces pressions ;

La direction licencie Nabil ayant douze années d’ancienneté. Douze années pendant lesquelles la direction était satisfaite de son travail. Bizarrement, ce n’est qu’après sa participation à la grève que la direction s’est mise à lui reprocher son comportement. Elle lui reproche d’avoir insulté et menacé au téléphone un responsable, ce dernier a été envoyé, après le conflit, du site de COMBS LA VILLE et qui lui, intimide régulièrement d’anciens grévistes !

La CGT réclame la nullité de ce licenciement discriminatoire dû à sa participation à la grève des 43 jours.

NOUS APPELONS A UN SOUTIEN POUR NABIL
AUDIENCE DE CONCILIATION
LUNDI 26 MARS 2012 A 14H30
AU CONSEIL DES PRUD’HOMME DE LYON
20 bd Eugène Deruelle
69003 LYON

Tag(s) : #Rendez-vous

Partager cet article

Repost 0