Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSCN0827.JPG

 

L’intersyndicale CFDT-CFTC-CGT-FO a perturbé la séance du conseil général du Rhône du 30 mars 2012 qui devait notamment examiner le budget 2012. Près de 400 agents du département ont participé à l’assemblée du personnel qui s’est réunie à la bourse du travail de LYON. Les participants se sont ensuite rendu dans l ‘atrium du département puis ont envahi l’espace réservé au public dans la salle des délibérations, aux cris de : « on veut des effectifs »« on n’est pas des pigeons, on veut des promotions » Michel MERCIER a interrompu la séance et reçu l’intersyndicale revoyant le dossier des CDD à juillet 2012. Les manifestants se sont réunis brièvement  devant l’entrée du département pour ré envahir l’assemblée en scandant «  c’est pas suffisant ! »

Le président a de nouveau interrompu la séance et renvoyé le vote du budget à 21h le meme jour.

L’intersyndicale appelle a une nouvelle assemblée du personnel vendredi 06 avril, suivie d’un rassemblement au Département durant une réunion avec la Direction, notamment sur la réorganisation des musées du département, mais aussi sur les revendications du 30 mars :

La mise en place de la conduite à 1 en viabilité hivernale (avec la suppression de 30 CDD saisonniers), la délégation de service pour les cantines scolaires (de plus en plus nombreuses), le non renouvellement des CDD dans les MDR et services, avant même l’application des textes concernant la résorption de la précarité, l’utilisation de bénéficiaires du RSA pour travailler dans les services sociaux, l’utilisation de salariés du privé (200 000 euros) au service de voies rapides au lieu de recalibrer les équipes d’agents titulaires,… Est-ce bien cela la recherche permanente d’amélioration des services rendus à la population ???

Nous ne sommes pas dupes, il s’agit certes de mieux optimiser les services,  mais d’abord et avant tout de réduire les effectifs dans la continuité de la RGPP et des mesures d’austérité.

De plus, les agents s’inquiètent des conséquences de ces réorganisations : suppressions de postes, changements de services, de lieux de travail, voire de statuts, dégradation des conditions de travail et du service rendu aux usagers !…

 

ADIEU LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC ! 

 

Cela se rajoute à la non revalorisation de la valeur du point d’indice, à une perspective d’avancement et de promotion proche de zéro !...

ADIEU LE DEROULEMENT DE CARRIERE !

 

C’est inacceptable ! Le dialogue social est tronqué ! Nous dénonçons et nous refusons la politique de rigueur imposée ! 

Nous exigeons :

Ø       Le remplacement immédiat de tous les postes vacants (y compris les départs à la retraite) et de tous les postes découverts (absences maladie, maternité,…)

Ø       Des ratios permettant un vrai déroulement de carrière

 

Pour l'ensemble des organisations syndicales, le budget qui a été voté n'est pas acceptable.

 

ENSEMBLE, Continuons l’action pour la défense de l’emploi public, de notre déroulement de carrière et de nos conditions de travail ! 

Partager cet article

Repost 0