Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MANIFESTATION A LYON le 9 octobre 2012


A 11H de la place Jean-Macé à la place des Cordeliers

Dans le Rhône 300 000 hommes et femmes travaillent dans l’industrie et les services à l’industrie. Leur avenir dépend du développement de l’activité industrielle respectant les travailleurs et  l’environnement.

Le tissu industriel du Rhône est très diversifié : équipement mécanique, chimie-caoutchouc-plastique, industries agro-alimentaires, pharmacie, automobile… L’avenir économique du Rhône passe par un développement diversifié des activités industrielles et pas seulement par le développement de quelques secteurs à haute valeur ajoutée.

Il est nécessaire de prendre en compte la sécurité des salariés et des populations. Les technologies permettent aujourd’hui de maîtriser de nombreux phénomènes et travailler à la sécurisation des processus de production. Les mettre en oeuvre est créateur d’emplois. Ce que les industriels sont en capacité de réaliser quand il s’agit du laboratoire « P4 » situé en zone urbaine (le 7e arrondissement de Lyon), ils peuvent, s’ils le décident, le faire dans toutes les entreprises.

Des droits nouveaux doivent être donnés aux salariés et à leur représentants, tel que :
• Des droits suspensifs lors de licenciements et restreprises ce sont autant de recettes fiscales en restructurations, permettant l’expertise de la situation moins pour les services publics.

• Une représentation des salariés à tous les niveaux de décision permettant de contrebalancer le pouvoir des actionnaires.

Des droits sont à conquérir en France… et en Europe.
Telle est l’ambition du syndicalisme européen et de sa fédération de l’industrie qui a décidé, lors de son congrès fondateur, de cette journée d’action. Pour mettre fin à la logique de concurrence qui
prévaut actuellement en Europe, la fédération porte comme exigence l’arrêt de la précarité dans les
entreprises et l’instauration de droits uniques, pour tous les salariés, s’appuyant sur un contrat à durée indéterminée.

De nombreuses luttes locales, comme celles menées par les salariés de Veninov, Fralib, Arcelor, Sanofi… ont imposé l’idée que les ouvriers, les ingénieurs, les cadres ont leur mot à dire et n’entendent pas être les victimes des décisions des actionnaires visant à conforter les profits financiers sur le dos de l’emploi, du tissu industriel et de l’environnement.

La journée d’actions du 9 octobre permet de prolonger ces luttes par un « Tous Ensemble » en France et dans les différents pays européens.

î L’avenir des 500 000 autres salariés du département dépend pour beaucoup du dynamisme industriel de la région lyonnaise.
î Un emploi industriel détruit, ce sont 3 à 5 emplois induits détruits dans les services et la soustraitance.
î La destruction d’emplois et les fermetures d’entreprises ce sont autant de recettes fiscales en moins pour les services publics.
î Ce sont autant de familles qui voient leur pouvoir d’achat amputé… avec toutes les conséquences pour la production des biens de consommation.

Ces derniers mois, partout en Europe, plusieurs millions de salariés avec leurs organisations syndicales se sont mobilisés contre les politiques d’austérité, pour l’emploi et les salaires.

La CGT réaffirme avec force sa solidarité avec tous les peuples européens confrontés aux politiques de régression sociale.

î Journée d’actions européenne ArcelorMittal : 7 décembre 2011.
î Allemagne : grèves d’avertissements des syndicats IG Metall et IG BCE qui revendiquent 6,5 % d’augmentation salariale.
î Journée d’action européenne, du 29 février 2012, à l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats - 5 000 manifestants à Lyon.
î Portugal : grève générale les 11 février et 22 mars. De nouvelles journées d’actions et de grève sont programmées du 17 au 19 septembre à l’appel de la fédération de l’industrie (Fiequimetal CGTP).
î Belgique : grève générale le 30 mars dernier.
î Italie : journée d’action le 18 février 2012.
î Hongrie : manifestations contre la remise en cause des droits fondamentaux.
î Royaume-Uni : + de 500 000 personnes à Londres cette année et une nouvelle journée de manifestation est programmée le 20 septembre à Londres.
î République Tchèque : manifestation fin avril contre les politiques d’austérité avec plus de 100 000 manifestants à Prague.
î Autriche : grèves d’avertissements pour l’augmentation des salaires en novembre 2011 et dans l’énergie en mai 2012.
î Fiat Industriale : manifestation européenne (Italie – Allemagne – France – Autriche), le 7 septembre à Turin, devant le siège du groupe.
î Grèce : plusieurs grèves générales et manifestations ces dernières années.
î Espagne : marche noire des mineurs et grève générale les 19 et 29 février, une grande journée d’actions les 23 et 24 mai 2012. Une manifestation nationale à Madrid à l’appel de l’UGT et de CCOO, le 15 septembre.

Pour un nouveau contrat social en Europe
Alors que s’engage enfin un débat sur le nouveau traité européen, dit traité sur la stabilité, la coordination et
la gouvernance (TSCG), la CGT réaffirme son opposition résolue à toute ratification de ce traité par la France, dans la droite ligne de l’analyse et de la résolution unanime de la confédération européenne des syndicats (CES).

Ce traité imposerait les politiques d’austérité qui, là où elles sont à l’oeuvre (Grèce, Espagne, Portugal, Italie), ne font qu’aggraver la régression sociale qui entretient durablement la récession économique

La CGT est en campagne pour expliquer le contenu antisocial de ce traité et propose une pétition à destination
des parlementaires et du gouvernement pour une non-ratification du traité, quelle que soit la procédure utilisée.

 

Voir le Fichier : tract_ud_9_oct.pdf

 

Signez la pétition :
www.cgt.fr/article39575.html

Tag(s) : #Rendez-vous

Partager cet article

Repost 0