Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouveau-logo-services-publics

Sur la longue route pour la reconnaissance des diplômes en travail social et la revendication salariale tant attendue, l'intersyndicale a été reçue le 14 septembre par des représentants du Ministère de la Fonction Publique.

L'intersyndicale a donc rappelé les revendications basées sur la reconnaissance du contenu des 3 années effectives d'étude nécessaires pour obtenir les diplômes d'assistant de service social, d'éducateurs spécialisé, de conseiller en économie sociale et familiale, ou d'éducateurs de jeunes enfants.

L'intersyndicale s'est attardée sur l'incongruité des arrêtés publiés, avec précipitation, au journal officiel du 14 septembre, validant les formations en travail social à hauteur de 180 ECTS (système de mesure européen permettant d'assurer une comparabilité des niveaux de formation) tout en  maintenant ces  diplômes au niveau III français malgré l'opposition syndicale. Cette position du gouvernement français a un double effet d'entrave à la mobilité dans l'espace européen et de frein à une revalorisation salariale attachée au passage en catégorie A.

Malheureusement, cette entrevue fut une nouvelle fois un véritable dialogue de sourds et l'expression par le ministère du profond mépris pour cette filière. Les représentants du ministre ont réitéré une véritable fin de non recevoir sur notre revendication de reclassement des grades concernés en catégorie A.

C'est dans ce contexte que nous avons été informés de la tenue prochaine (avant la fin du mois de septembre ?) d'une réunion interministérielle qui devra valider:

-la transposition des corps et cadres d'emploi actuels dans le nouvel espace statutaire (NES),

-une éventuelle amélioration du passage en catégorie A (augmentation du quota de promouvables au cadre d'emploi des conseillers socio éducatifs pour la FPT et conseillers techniques pour la FPE ?

-une amélioration des corps et cadres d'emploi d'ores et déjà considérés comme en catégorie A.

A la question de l'amélioration attendue des rémunérations de ces personnels de la filière sociale, les représentants du ministère répondent par la prochaine mise en oeuvre de la PFR (Prime Fonction Résultats) ... qui ne répond en rien à la nécessaire revalorisation de la filière !

C'est encore une fois le constat d'un profond mépris pour une filière majoritairement féminine.

Les organisations syndicales ne peuvent se contenter de ces réponses et dénoncent vigoureusement le discours ministériel enfermant les personnels sociaux et éducatifs dans un rôle d'exécution et de gestionnaire de dispositifs.

Les organisations syndicales réaffirment que les personnels sociaux et éducatifs ne peuvent être les victimes de choix budgétaires et n'acceptent pas le discours moralisateur et culpabilisant des représentants de l'Administration qui demandent aux personnels sociaux et éducatifs de participer à l'effort de réductions des dépenses publiques !

L'intersyndicale se réunit le 26 septembre  afin d'examiner les suites de l'action pour :

Des salaires à la hauteur de nos qualifications et responsabilités !

Tag(s) : #Médico-social

Partager cet article

Repost 0